Blog du collectif des personnels mobilisés de Lyon 2

Posts Tagged ‘manifestations’

Journée de solidarité avec les étudiant-e-s étranger-ère-s le mardi 2 décembre !

In Actualités, Infos on 1 décembre 2008 at 21:56

2 décembre : journée de solidarité avec les étudiant-e-s étranger-ère-s

Depuis quelques années, les lois se multiplient qui remettent en cause les droits des étranger-ère-s dans notre pays : liberté de vivre en famille, liberté d’étudier, de travailler, le droit d’asile ou encore simplement de circuler. RUSF organise une manifestation nationale le mardi 2 décembre 2008.

Les différents réseaux locaux donnent donc rendez vous ce jour-là à la communauté universitaire dans son ensemble – et à toute personne se sentant solidaire ou concernée – manifester sa solidarité avec les étudiant-e-s étranger-ère-s, pour dénoncer la chasse aux étudiant-e-s sans papiers dont le seul tort est d’avoir choisi la France pour étudier, et se battre pour l’égalité de traitement entre étudiant-e-s français-es et étranger-ère-s.

Tou-te-s uni-e-s pour exiger :

- L’arrêt des contrôles des parcours universitaires par les préfectures
- L’arrêt des expulsions des étranger-ère-s
- Carte d’étudiant = carte de séjour
- La régularisation de tous les sans-papiers

PROGRAMME DE LA JOURNÉE NATIONALE A LYON :

- Dès 6h : Information auprès des étudiant-e-s étranger-ère-s devant les services de la préfecture (12, rue des Cuirassiers, Lyon 3ème).
- 11h-14h : tables de presse sur les campus lyonnais :

- Lyon 1 : table de presse dans le déambulatoire à la Doua de 11h30 à 14h
- Lyon 2 (Bron et Quai) : Table de presse à partir de 13h
- Lyon 3 : Table de presse de 11h à 14h30 dans la cour sud de la manufacture des tabacs

- 18h : table ronde à l’université Lyon 2-Quais (bâtiment Clio, salle CR09).

Pour animer la table ronde, lancer le débat et y apporter matière à réflexion, seront présents à cette réunion :

- Pierrette Thisse (a fait tout un travail de textes, dessins, et citations lors des audiences au tribunal de Lyon)
- Marie-Thérèse Têtu, ethnologue à Lyon II (voir http://www.modys.fr/modules/news/ar…)
- Un(e) avocat(e) spécialiste du droit des étrangers
- Un(e) membre d’un collectif lyonnais de sans papier ayant participé à la rencontre organisée au Mali par l’Association des Expulsé Maliens (AEM)

VENEZ NOMBREU-X-SES

RUSF 69 (source)

Publicités

Le 27 à … Strasbourg !

In Actualités on 26 novembre 2008 at 19:06

Enseignement supérieur et Recherche – Le 27 novembre, soyons debout !
Retrouvons-nous pour échanger et manifester le 27 novembre à Strasbourg:
– à 10 h dans le hall de l’institut Le Bel (sortez de vos labos, dites ce qui ne va pas à la presse)
– A partir de 10h30, nous ferons un exercice de marche-manifestation, en direction de la Préfecture et de la DRRT (représentation en région du ministère chargé de la recherche), exercice excellent pour nos revendications et nos santés !
– N’hésitez-pas à venir en blouse, en toge, ou … à votre guise, avec vos voisins, amis, famille, etc… vous convaincrez tout le monde de l’intérêt de nos métiers pour la société.
– N’hésitez pas à être créatifs… (si vous manquez d’inspiration, il y a quelques idées sur le site SLR)
Pour les enseignants qui hésiteraient : un préavis de grève a été déposé.
Arrêtons la politique du coup de force permanent dans l’enseignement supérieur et la recherche et marquons notre opposition :
– à l’éclatement du CNRS et de l’INSERM et plus généralement de tous les organismes (à Strasbourg, les personnels de ces organismes représentent plus de 1300 personnes),
– à la mise en place d’une concurrence effrénée à tous les niveaux, qui oublie que ce sont des collectifs d’enseignants chercheurs, de chercheurs, d’ingénieurs et techniciens, de doctorants, d’administratifs, qui permettent l’innovation et les résultats…et forment les générations futures,
Nous nous opposons :
– au développement de la précarité pour nos collègues… dont certains ne sont plus si jeunes par ailleurs à 30 ans ou au-delà

Nous proposons :
– une réelle augmentation du budget avec un plan pluriannuel de créations d’emplois, le rétablissement des emplois statutaires et allocations supprimés en 2009 pour répondre aux besoins de recherche et de formation des étudiants,
– l’arrêt de démantèlement du service public de recherche, un moratoire sur toutes les réformes autoritaires en cours (organismes de recherche, « modulation des services », « mastérisation », etc.), l’abandon du décret sur le statut des enseignants-chercheurs et du projet de contrat doctoral avec salaire « à la carte»,
– la fin de la braderie de nos établissements au nom du « libéralisme » à tout crin, dont les performances ne sont en rien démontrées, ni scientifiquement, ni économiquement, ni socialement,
– un retour au débat et aux négociations

Signataires :

FSU (SNESUP, SNCS, SNEP, SNASUB) – CGT (SNTRS, FERC Sup, CGT INRA)- FO (SNPREES), Solidaires (Sud Recherche EPST- Sud Education) – CFDT (SGEN Recherche EPST) – UNEF – SLR – SLU

Journée d’action jeudi 27/11/08 dans l’Éducation et la Recherche

In Actualités on 20 novembre 2008 at 19:10

Les syndicats de l’Enseignement supérieur et de la Recherche appellent à une grève nationale et à des manifestations, jeudi. Certaines organisations d’enseignants des écoles, collèges et lycées appellent à faire de même, sans attendre la nouvelle journée de mobilisation nationale prévue le 10 décembre dans l’Education.

Lire le reste de cette entrée »

Appel à des rassemblements dans l’Enseignement supérieur le 18 septembre

In Actualités on 11 septembre 2008 at 21:19

APPEL AU 18 SEPTEMBRE

La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche a proposé aux organisations syndicales un temps de rencontre dédié aux travaux des commissions Schwartz et Hoffmann, le jeudi 18 septembre.

Les organisations syndicales et associations de l’enseignement supérieur et de la recherche appellent les personnels et les étudiants à se rassembler ce même jour, à 16 heures devant le MESR (21, rue Descartes)
pour :
–  refuser la suppression de 900 emplois statutaires et demander des créations pour notamment résorber la précarité ;
–  dénoncer le simulacre de concertation entre le gouvernement et les syndicats, tel qu’il est organisé par le ministère ;
– demander l’ouverture de réelles négociations sur les statuts, l’emploi et les carrières.

Dans les régions, des rassemblements seront organisés.

Paris, le 9 septembre 2008

FSU (SNESUP, SNCS, SNASUB, SNEP)
UNSA (SNPTES, SUP-Recherche)
CGT (SNTRS – FERC SUP – CGT INRA – UGICT)
CFDT (SGEN Recherche EPST- CFDT-INRA)
SOLIDAIRES (Sud Education, Sud Recherche EPST, Sud Etudiants)
UNEF
SLR
SLU

Lire le reste de cette entrée »

La marche de tous les savoirs… (27 mai, Paris)

In Actualités on 21 mai 2008 at 12:04

Appel national (SLR, SLU, SNCS, SNESUP, SNTRS-CGT)

Pour justifier les choix idéologiques qu’il impose à la recherche et à l’enseignement supérieur, au mépris des réformes proposées depuis plusieurs années par de très nombreux scientifiques, le gouvernement laisse penser que nos résultats seraient mauvais. A l’appui, il utilise diverses échelles de mesure comme le fameux classement de l’université de Shanghaï, alors même que le vice-président de cette université reconnaît que le classement « ne rend pas justice aux universités françaises ou allemandes car elles ont un système qui diffère complètement ». D’autres indicateurs, comme le nombre d’articles publiés par euro dépensé en R&D, placent la France loin devant les USA ou le Japon, mais sont délibérément oubliés. Le gouvernement peut ainsi justifier le remplacement des dynamiques de collaboration et d’engagement de long terme (qui sont fondamentalement nécessaires à la production de connaissances) par des mécanismes de concurrence privilégiant le court-terme et le pilotage gouvernemental : remplacement des crédits de base des laboratoires par des crédits sur projets courts, augmentation du nombre de jeunes chercheurs sur CDD sans création d’emplois stables (sans qu’aucune étude scientifique n’ait jamais démontré que la précarité jusqu’à 40 ans améliore la productivité des chercheurs), politique de primes au lieu des augmentations salariales (un chercheur débute à 1 700 euros nets par mois), probable augmentation en moyenne du service d’enseignement des enseignants-chercheurs, découpe des organismes de recherche en Instituts, etc…

http://academicpride.fr.nf/

Uni-e-s contre une immigration jetable !

In Actualités, Infos on 2 avril 2008 at 15:54

logo_jetable.gif
Chercheur-e-s et enseignant-e-s-chercheur-e-s, nous participerons à la manifestation du 5 avril appelée par le collectif « Uni-e-s contre une immigration jetable ». « D’abord parce que, comme citoyens, nous ne pouvons nous résoudre à voir les droits de l’Homme bafoués par une politique d’immigration de plus en plus répressive, inhumaine et xénophobe (« rafles » de sans-papiers, arrestations et détentions d’enfants, traitements inhumains dans les centres de rétention, privation de leur liberté d’expression lorsqu’ils se révoltent, projet d’allongement à 18 mois de la rétention par la directive de la honte, développement des fichiers biométriques interconnectés comme Eloi, etc.). Depuis cinq ans, 100 000 sans-papiers ont été expulsés. Cette politique atteint, au-delà de la cible désignée des personnes sans papiers et des familles d’étrangers, l’ensemble de la population. Après avoir institué l’inique ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale, elle affirme clairement qu’elle ne se satisfait plus de l’Etat de droit puisque la « commission Mazeaud » est aujourd’hui chargée de réviser la Constitution de manière à autoriser l’institution de quotas d’immigration en fonction de l’origine ethnique mais aussi afin de rendre la justice des étrangers encore plus expéditive (en supprimant la double intervention du juge judiciaire et du juge administratif) »… Suite du texte de la pétition et signature ici

Non à l’expulsion des étudiants étrangers !!!

In Actualités, Infos on 14 mars 2008 at 08:24

Deux étudiants de 1ère Année LEA/Anglais sont actuellement menacés d’expulsion du territoire français. Mario et Pablo Naranjo-Lemos ont reçu une lettre de la Préfecture du Rhône leur expliquant que leur permis de séjour ne sera pas renouvelé pour cause de mauvais résultats universitaires (ils « commettent le crime » de redoubler leur première année…). Ce n’est pas la première fois que la Préfecture du Rhône montre un zèle particulier dans son traitement des étudiants étrangers les plus fragiles. L’expulsion d’étudiants normalement inscrits en cours de l’année universitaire sous prétexte de mauvais résultats ou de réorientations trop fréquentes est devenue chose courante. Notre liste se rejoint aux différents enseignants de LEA pour apporter son soutien à ces deux étudiants. L’Université doit défendre et accueillir dans des conditions dignes les étudiants venant de l’extérieur de l’Union européenne, en leur accordant les mêmes droits qu’aux étudiants européens, en particulier le droit d’étudier en paix sans être harcelés par des fonctionnaires de la Préfecture souhaitant « faire du chiffre » pour plaire à leur hiérarchie.